Home

En 1991, le PIB nippon atteignait 80 % du PIB américain. Mais depuis vingt ans, le Japon n’en finit plus de payer les pots cassés de l’éclatement de sa bulle financière née à la fin des années 1980.

Son économie est à l’arrêt, grippée par une population vieillissante, en diminution et dont le pouvoir d’achat stagne, voire baisse. La solution de ces maux est politique ; mais les gouvernements successifs n’ont fait qu’empirer la situation. Pour préserver le statu quo, ils ont substitué la demande publique à la demande privée, faisant s’envoler la dette de l’État, aujourd’hui à 200 % du PIB ; bonne fille, la Banque du Japon a rabaissé à zéro ses taux directeurs. Cette politique monétaire laxiste, en rendant le crédit gratuit, a permis aux entreprises les moins rentables de survivre, et empêché les plus rentables de se développer, retardant l’assainissement de l’économie.

Source : Le Figaro

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s