Home

I have just written an article on Agoravox and Contrepoints dealing with the Obama administration’s Nuclear Posture Review. The review wisely clarifies the limited but essential role that nuclear weapons play in safeguarding U.S. national security through deterrence. Unfortunately, it fails to set the stage for dramatic and necessary changes to a bloated and outdated force structure because it reaffirms the U.S. commitment to other countries that imposes a huge burden on the military and on U.S. taxpayers. Read an interesting article in English about this topic on CATO@LIBERTY.

Le gouvernement Obama a dévoilé mardi 6 avril 2010 sa nouvelle doctrine nucléaire stratégique (longue de 80 pages, elle est consultable en ligne).

Bien loin de représenter un bouleversement de la doctrine nucléaire américaine, elle est au contraire dans la continuité de celles présentées par les gouvernements précédents et se refuse à adopter des mesures-clefs qui étaient pourtant nécessaires pour apporter un vrai changement dans la stratégie militaire américaine.

Un changement en trompe-l’oeil

Présenté officiellement par le secrétaire à la Défense, Robert Gates, la secrétaire d’État, Hillary Clinton, le chef d’état-major, Michael McMullen, et le secrétaire à l’Énergie, Steven Chu, le rapport clarifie habilement le rôle essentiel mais limité que les armes nucléaires jouent dans un dispositif de défense américain qui reste basé depuis la Guerre Froide sur la doctrine stratégique de dissuasion nucléaire.

La nouvelle doctrine nucléaire stratégique bannit toute utilisation des armes atomiques contre des pays non nucléaires respectueux du traité de non-prolifération. Mais il apparaît bien vite que ce changement apparent par rapport à la doctrine précédente datant de 2002 a tout d’un trompe-l’œil.

Business as usual en ce qui concerne les vrais risques stratégiques

En effet, Obama affirme que cette évolution ne concerne pas les vrais dangers auxquels sont confrontés le pays, l’Iran et la Corée du Nord, contre lesquels l’emploi de l’arme atomique reste plus que jamais à l’ordre du jour.

Le rapport précise aussi que dans le cas d’une attaque bactériologique « dévastatrice », le gouvernement américain s’autoriserait à recourir à la bombe nucléaire. On se demande quelle attaque bactériologique importante ne sera pas vue comme dévastatrice par l’opinion publique et le gouvernement lorsqu’elle se produira sur le territoire des Etats-Unis.

Pire, en réaffirmant l’engagement des Etats-Unis à protéger des pays tiers, le rapport présenté hier par Barack Obama rate le coche en ne proposant pas les changements nécessaires qu’il aurait fallu apporter à une défense américaine hypertrophiée et dépassée, écrasant les capacités militaires du pays et asphyxiant le contribuable américain.

→ Lire la suite sur Agoravox ou Contrepoints.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s